2014 : Un millésime miraculé et généreux

Millésime 2014Il n’y a pas de mots assez enthousiastes pour décrire les vendanges 2014. Et pourtant ce millésime a failli tourner à la catastrophe ! Tout était bien parti pourtant. Un printemps précoce et ensoleillé, une fleur merveilleuse puis brutalement un été pluvieux et froid qui faillit tout gâcher ! Heureusement le soleil et le vent miraculeux de début septembre ont sauvé cette récolte abondante et saine, offrant des raisins généreux. Après l’explosion fructifère de la nature, premiers coups de sécateurs le 10 septembre dans les blancs à maturité optimale, aux baies dorées et millerandes sous un soleil et une chaleur estivale qui s’installa durablement.

L’excellente maturité, des grappes généreuses et si parfaites, en particulier une rafle bien lignifiée grâce au peu de cuivre utilisé cette année-là, historiquement la plus faible dose, avec des peaux saines sans verdeur aucune. Les rafles après pressurage étaient étonnamment grasses au toucher, signe d’un sucre naturellement présent, le glycérol, très qualitatif qui a permis d’augmenter sensiblement la proportion de vendange entière, apportant la structure et un envol aérien, des notes de rose fanée et d’épices, et surtout, un supplément d’âme à nos rouges, après quatre années restreintes.

Ces vendanges se sont concentrées sur des jours propices du calendrier lunaire essentiellement en jours fruits, fleurs et racine et en lune descendante, idéale, favorisant la concentration des arômes.

Aux premières dégustations les rouges se sont montrés excellents, soyeux et d’une belle couleur, un très bel équilibre sur de très belles acidités, un beau fruité, des arômes francs et une belle matière. Ils font penser aux 2009 avec plus de fruit encore et un côté tannin mûr né du soleil de printemps et des vendanges. Même le Beaune La Montée Rouge, grêlé à 80%, explose de fruit ! Le bonus est le volume en Côte de Nuits, parfois le double qu’en 2012.

Les blancs rois de l’année donnent des fruités très aromatiques. Le Clos Blanc comme le Puligny-Montrachet ou le Savigny-les-Beaune sont sur des notes florales, le Corton-Charlemagne sur une dominante d’agrumes sur un style tout en concentration et minéralité.


Un site Internet