2015 : Un millésime d’anthologie

Millésime 2015Débutées le 28 août sous le soleil et finies le 15 septembre sous les giboulées d’automne, ces vendanges 2015 furent mémorables à bien des égards et peuvent se résumer par le terme d’exceptionnelles ! De mémoire de vinificateur ce furent les plus belles jamais vues ! … Or tout n’était pas gagné et nous avons frôlé la catastrophe en été. Mais la nature, dans un sursaut de bonté, nous a instillé quelques pluies qui ont sauvé la récolte.

Cette année fut marquée par deux mois de canicule, avec des pics autour de 40 degrés qui ont brûlé certaines grappes sous les rayons d’un soleil ardent. Mais la pluie salvatrice a ponctué la saison de miraculeux arrosages. Ainsi furent remplacées les grumes desséchées par de belles grappes hydratées, aux peaux épaisses, réponses à l’astre cuisant. Le sec mois d’août fut à l’opposé de l’humide 2014. Les insectes eux-mêmes avaient disparu, anéantis par la sécheresse.

A la veille des vendanges le vignoble était partout très sain, les raisins superbes et très millerands, les degrés naturels très satisfaisants et surtout équilibrés.

Vue la qualité de l’année, nous avons décidé d’élaborer du marc, la dernière cuvée datait de 2009, autre millésime d’anthologie.

Les raisins encuvés à 12° et en proportion inégalée de vendanges entières ont permis d’abondantes macérations préfermentaires à froid, annonçant de très belles couleurs et de très fins arômes.

Avec un élevage idéal, régulier, le millésime confirme son potentiel d’excellence. Toutes les malos se sont terminées fin juillet avec les blancs. Des vins dont les jus étaient déjà prometteurs, très concentrés en sucre et acidité ont confirmé leur qualité alors que l’on a craint à un moment que leur acidité n’ait été brûlée par le soleil. Les rouges aux tannins très mûrs, à l’état sanitaire parfait, sans quasiment de tri, sont pleins d’énergie également et ont tenu leurs promesses.


Un site Internet