2010 : Un style « très abouti » ! - Décembre 2012

L’élevage des 2010 sera plus long et a été tellement régulier qu’on pourrait sans hésitation le qualifier de royal : « Ce n’est que du bonheur ! » clame Pierre Vincent ! Et pour cause : toutes les étapes se sont enchaînées en douceur. Un ouillage périodique, de tout petits saupoudrages de souffre, tous les deux mois en dose homéopathique (3 cl par pièce) pour protéger un minimum quand même ces vins robustes et sains.

Un style qui se dessine de plus en plus précisément et ravit notre vinificateur, aussi beau en rouge qu’en blanc, ce qui est rare, caractérisé au domaine par une hiérarchie respectée et une qualité homogène. On peut avouer que chaque année on a toujours une petite déception sur une appellation ou une cuvée moins réussie. Et bien cette fois ils nous séduisent tous et on n’en trouve pas un qui n’est pas à son niveau !

Les rouges sont très frais, fruités, dans un style très bourguignon. Une belle fraîcheur sans trop d’acidité, sur des tannins soyeux et flatteurs. Ce sera sans nul doute un millésime de garde, mais sur les appellations les plus modestes, on peut déjà les déguster jeunes.

Les blancs sont très fruités et très faciles d’approche. Une très belle fraîcheur ici aussi et une minéralité qui montre tout son potentiel de vieillissement. Un coup de cœur pour le Corton-Charlemagne qui est très élégant, voire « arrogant » tant il revendique son rang…

Le seul regret est la faible quantité produite de ces divins nectars. 40% en moins que le très abondant 2009 à cause de tout petits rendements de l’ordre de 24 hl/ha pour les rouges et 29 pour les blancs ! Une constante en Bourgogne en 2010.

Le mot de la fin sera pour Pierre Vincent qui vinifiait son cinquième millésime au domaine et qui n’hésite pas à dire que c’est son millésime « le plus abouti ! ». Un enthousiasme communicatif !

Voir « lettre n°38″