Le Domaine de la Vougeraie agréé ecocert

L'herberaieLe Domaine de la Vougeraie vient d’obtenir la certification officielle Ecocert pour l’ensemble de ses surfaces, soit 34 hectares de vignes cultivées 100 % en bio depuis sa naissance en 1999. Il en restait en effet 15 à certifier pour des raisons administratives.

Ecocert est un organisme de contrôle et de certification, dont l’activité est à ce titre encadrée par les Pouvoirs Publics et la législation. Ecocert est agréé par l’Institut National de l’Origine et de la Qualité.

Trois ans de culture biologique ininterrompue sont indispensables pour obtenir la certification. Une totale transparence est nécessaire. Un prélèvement de terrain aléatoire est réalisé au minimum une fois par an visant à analyser terre et/ou feuilles pour vérifier l’absence de tout résidu. Parallèlement, un contrôle comptable est réalisé recoupant les produits achetés et les surfaces.

Bien entendu, aucun pesticide ne doit être utilisé dans ce type de culture, mais exclusivement des produits biologiques à base de plantes, d’hormones naturelles (phéromones perturbant l’accouplement des papillons) ou encore de microfaunes naturelles telles que des bactéries attaquant les vers de la grappe. La biodiversité de la faune est renforcée, ainsi les coccinelles naturellement plus présentes, et favorise cet équilibre si fragile.

D’un point de vue phytosanitaire, aucun produit de synthèse n’est autorisé, mais uniquement du cuivre et du soufre, sachant que les doses de cuivre autorisées de 8 kg/ha/an descendront à 6 kg en 2010, approximativement la dose actuelle utilisée par le domaine.

La bio a un coût plus élevé par rapport à une exploitation traditionnelle. Il faut compter l’adhésion, le prix élevé des produits de traitement, et surtout la main d’œuvre. En effet comme le travail est préventif et non curatif, on se doit d’avoir des vignes propres et bien aérées, exigeant une observation constante et une bonne formation de ses vignerons, des labours et travaux en vert très réguliers (évasivage, relevage, afin d’éviter les foyers d’humidité…).

Mais cette approche respectueuse de l’environnement a fait ses preuves, en particulier cette année difficile où les bios s’en sont mieux sortis grâce à la fréquence de leurs observations et traitements (alors qu’elle est systématique en chimie prenant moins en compte le temps). La météo est par contre un facteur déterminant pour la culture biologique car dès 20 mm d’eau les traitements sont lessivés.

In fine, après huit ans de culture biologique, le vignoble du Domaine de la Vougeraie s’est embelli, la vigne est plus résistante et son système immunitaire s’est renforcé aidé par les tisanes.

A partir de la récolte 2007 le domaine souhaite d’ailleurs faire figurer un logo « bio » sur ses contre-étiquettes, répondant à une demande croissante. Il faut souligner que cette démarche est très rare car si 3 à 5% revendiquent cette démarche elle ne concerne environ que 2% des domaines officiellement agréés en Bourgogne ! Il fallait donc le faire savoir…

Il s’agit d’une philosophie globale chez Boisset puisque les vignes de Bonpas sont conduites depuis cette année biologiquement, suivant le calendrier lunaire et c’est le même esprit qui guide une démarche respectueuse de l’environnement au Château de Pierreux. En Californie, De Loach Vineyards appliquent les principes de biodynamie depuis 2004 avec l’objectif d’être certifié. Au Canada, Le Clos Jordanne est certifié depuis 2006.


Un site Internet