Lettres des 4 saisons

Été 2016

Numéro : 53 - Elevage des 2015

Avec un élevage idéal, régulier, le millésime confirme son potentiel d’excellence

N° 53 SEPTEMBRE 2016

Printemps 2016

Numéro : 52

Numéro spécial pour ce nouveau numéro du printemps 2016 !

N° 52 Mars 2016 F

Automne-hiver 2015

Numéro : 51

N° 51 Octobre 2015 F

Printemps-été 2015

Numéro : 50

Numéro spécial en images, ou presque, une fois n’est pas coutume pour ce cinquantième numéro !

N° 50 juillet 2015 F

Lettre d’hiver 2014-2015

Numéro : 49

L’hiver continental nous apporte froid, vent, neige et gelées et conserve les températures de cave basses, ralentissant les malos des 2014....

N° 49 mars 2015 F

Lettre d’automne – Spéciale Vendanges 2014

Numéro : 48

Ceux qui ont suivi nos bulletins quotidiens sur notre site le savent : il n’y a pas de mots assez enthousiastes pour décrire la vendange 2014. Et pourtant ce millésime a failli tourner à la catastrophe. Flash back ...

N° 48 octobre 2014 F

lettre d’été 2014

Numéro : 47

Les Britanniques plébiscitent le domaine : Pierre Vincent élu meilleur vinificateur en rouge et pluie de médailles avec en lumière Le Clos Blanc et le Corton-Charlemagne, qui conforte notre chemin vers les grands blancs...

N° 47 juillet 2014 F

Lettre d’hiver 2013-2014

Numéro : 46

Après des vendanges très tardives, l’élevage est retardé et votre lettre aussi ! Nous suivons le rythme de la nature… Alors que nous bichonnons les ultimes et sublimes 2012 qui sont encore en cave pour leurs deux derniers mois, s’installe tout doucement l’élevage des 2013....

N° 46 janv 2014 F

Lettre d’automne – Spéciale Vendanges 2013

Numéro : 45

Les vendanges 2013 resteront dans les mémoires comme longues et tardives : commencées le 26 septembre elles se sont terminées le 14 octobre. Quasiment trois semaines compliquées à cause....

N° 45 oct 2013 F

Lettre d’été 2013

Numéro : 44

Ca y est l’été est enfin là en ce début juillet ! Après un printemps désastreux, froid et pluvieux, aujourd’hui sous le soleil tant espéré la chaleur écrasante de Bourgogne régénère l’homme et la nature qui retrouvent leur vitalité.

N° 44 juillet 2013 F

Lettre du printemps 2013

Numéro : 43

En cave les gourmands 2011 viennent d’être embouteillés, dont l’extraordinaire nabuchodonosor, les très rares et précieux 2012 font leurs Pâques eux aussi et confirment leur caractère sublime et exceptionnel.

Dans les vignes, nous avons fait ces derniers temps beaucoup de plantations et redoublons d’attention depuis quelques années pour atteindre un vrai niveau d’excellence de notre vignoble. Un investissement à long terme lorsque l’on sait qu’une vigne donne réellement à la septième feuille !.....

N° 43 avril 2013 F

Hiver 2012-2013

Numéro : 42

La neige annoncée ouvre le ban de l’hiver avant la date, en cette première semaine de décembre après un automne déjà oublié ! Un froid qui semble décidé à s’installer. La Côte est magnifique, toute blanche, et les vignerons ont commencé la taille.

En cave, nous sommes comblés avec trois beaux millésimes consécutifs, certes très différents, mais c’est aussi cela qui est passionnant !...

N° 42 octobre 2012 F

Lettre d’automne – Spéciale Vendanges 2012

Numéro : 41

Un condensé de vendanges pour un condensé de vin !

Tels sont les premiers mots qui viennent à l’esprit pour ce mémorable 2012 dont on ne donnait pas cher encore en juillet ! Août aura sauvé la mise. Récit de dix jours de course contre la pluie...

N°41 octobre 2012 F

lettre d’été 2012

Numéro : 40

Juillet en Bourgogne, cette année, c’est le soleil qui joue à cache-cache avec la pluie, les orages, les températures qui plongent et qui remontent, un peu de grêle par-ci par-là, et un vignoble qui peine. Du mildiou sur les situations humides et une course contre la montre avec nombre de traitements purifiants pour sécher les champignons qui eux trouvent leur bonheur...

N° 40 juillet 2012 F

Lettre de printemps 2012

Numéro : 39

Le printemps est là et la Côte resplendit sous le soleil et le ciel bleu. Les arbres fruitiers en fleurs perdent leurs pétales dans le grand vent qui sèche une nature malmenée après le gel tardif de février et le manque de pluie. Heureusement la vigne robuste attend le tout dernier moment pour sortir ses bourgeons et les rameaux sont encore nus malgré la sève qui monte.

Après les dernières mises en bouteilles des 2010, la cave a retrouvé son calme et les seuls 2011 l’habitent aujourd’hui. Un millésime tout jeune encore, trop jeune pour l’apprécier tant il est rétif à se donner, et semble préférer la lenteur à l’exaltation. Nous avons hâte de découvrir notre Bâtard-Montrachet dans sa première mouture mais il faudra encore patienter, c’est la règle en Bourgogne, immuable, certaines années plus encore que d’autres !

LETTRE 39 FR

Lettre d’hiver 2011-2012

Numéro : 38

Le froid s’est installé en ce début d’année, secoue la Bourgogne et l’engourdit à la fois ! Nous sommes depuis plusieurs jours sous des températures négatives bien hivernales, signe de notre climat continental. Le vent est là, le givre blanchit notre vignoble, le ciel est blanc, parfois le soleil triomphe dans un ciel immaculé. Les vignerons taillent les doigts transis...

Aussi il fait bon être en cave, « au chaud » et déguster ces délicieux 2010 dont on ne cesse pas de tarir d’éloges tant le miracle est grand et le plaisir redoublé, nous faisant moins regretter le départ en fanfare des 2009 aux quatre coins du monde.
Nous profitons de ce mois de janvier du signe glorieux du Tigre pour vous souhaiter une excellente année 2012, qu’elle vous apporte bonheur et sérénité ! Et aussi de bons moments partagés avec ceux que vous aimez à déguster une gorgée d’éternité de ce liquide doré et rouge de notre Bourgogne vineuse. Que 2012 nous offre à tous l’espoir d’un beau millésime à venir !

LETTRE 38 FR Haute qualité
N° 38 janvier 2012 F Basse qualité

Lettre d’automne – Spéciale Vendanges 2011

Numéro : 37

Deuxième année consécutive difficile ! Mais il semble que grâce à un travail strict exigé par une nature capricieuse on ait réussi à extraire la quintessence de la vigne et que nos craintes les plus fondées se muent pour la deuxième fois en promesses les plus sérieuses !

Voilà un millésime pressé à l’image de sa toute jeune vie : conçu dans le soleil le plus intense et la lumière d’un printemps radieux, il va souffrir le martyr ou presque pendant l’été, ballotté entre les alternances de pluie, de vent, d’orages, parfois de grêle, avant une mise au monde dans la lumière miraculeusement réapparue !

Il a voulu être lumineux, il restera marqué par une hâte à brûler les étapes ! Heureusement une bonne acidité devra lui faire transformer sa toute jeunesse chaotique en une vie plus sereine. Les blancs sont déjà prometteurs et les rouges très intenses. La suite, un élevage que l’on pressent court, mais espérons-le plus sage, qui devra peaufiner cette personnalité bien particulière qui nous emballe !

Voici toutes les étapes d’une naissance tumultueuse…

N° 37 octobre 2011 F Basse qualité
LETTRE 37 FR Haute qualité

Lettre d’été 2011

Numéro : 36

En Bourgogne, les années se suivent et ne se ressemblent pas ! Si 2010 fut calamiteux, la météo de 2011 nous a offert un printemps estival et radieux et un été qui suit la même veine ! Journées caniculaires entrecoupées de quelques rares pluies d’orage et chute brutale des températures. Nous vivons la saison la plus essentielle pour la vigne avant les vendanges, trois mois déterminants pour la qualité de la récolte.

Nous avons pris le rythme de cette année solaire, mais même l’astre de lumière a une face sombre, le revers de la médaille c’est les risques d’orage de grêle que nous redoutons.

Lettre n°36

Lettre de printemps 2011

Numéro : 35

Avril arrive avec son soleil éblouissant et des journées estivales qui chassent l’hiver d’un coup ! La Côte retrouve le sourire et avec les dernières mises de ce superbe 2009, c’est la joie ! La végétation s’emballe, les bourgeons grandissent à vue d’œil, les vignerons suivent le rythme de la nature et accélèrent le pas.

Lettre n°35

Lettre d’hiver 2010-2011

Numéro : 34

Une nouvelle année commence dans la fraîcheur et le brouillard. La Côte est transie mais malgré le froid hivernal les journées s'allongent et les vignerons puisent dans les rares journées de soleil l'espoir de jours meilleurs... Cette année 2011 sera marquée par un tournant dans l'histoire de notre domaine avec l'accueil au sein du vignoble d'une très belle vigne de Bâtard-Montrachet. Ce très grand blanc de Bourgogne qui figure parmi les plus réputés rejoint nos cinq autres parcelles de blanc pour notre plus grand bonheur.

Lettre n°34

Lettre d’automne 2010 – Spéciale vendanges 2010

Numéro : 33

Les années se suivent et ne se ressemblent pas ! 2009 fut éblouissant, 2010 aura été difficile ! Voici un petit tour des vendanges, de la vinification et des premiers moments de l'élevage de cette récolte. Malgré tout à l'heure où se finissent les décuvages, nous sommes plutôt soulagés du résultat : des couleurs intenses sur les rouges, des vins à la fraîcheur palpable gage de longévité, des blancs épurés toujours en fermentation, mais par contre de toutes petites quantités.

Les 2009 côtoieront pour les six prochains mois encore pour les plus tardifs ces délicats 2010 et leur insuffleront peut être une part de leur force de caractère et de leur générosité spontanée pour adoucir les affres de la nature capricieuse des petits nouveaux que nous allons maintenant élever avec une attention redoublée !

Lettre n°33

Lettre d’été 2010

Numéro : 32

Après un printemps interminablement hivernal, nous sautons brusquement à pieds joints dans l'été sous des températures caniculaires. Résultat la vigne qui a langui et parfois souffert du froid et de la pluie puise au soleil ses forces lumineuses et vitales et repart de plus belle toute ragaillardie, ses feuilles se délectant de photosynthèse. Plus pimpante que jamais, nous la stimulons avec d'aromatiques tisanes de fleurs, d'écorces, de plantes, et elle nous redonne le moral. Alors nous osons imaginer une ultime saison sublime avant des vendanges parfaites ! Mais là c'est encore du domaine du rêve en priant Saint Vincent que la grêle nous épargne jusqu'au bout, encore tout l'été.

Lettre n°32

Lettre de printemps 2010

Numéro : 31

Ca y est, voici enfin le printemps, tant espéré, tant attendu ! La végétation un peu en retard après cet interminable hiver bourguignon repart tout doucement au rythme des températures et annonce un nouveau cycle végétatif. Le travail en cave a été assez intense ce trimestre avec la mise précoce de tous les rouges 2008 et le début de soutirage des 2009. Deux millésimes qui se suivent mais ne se ressemblent pas sauf pour l'excellence exprimée dans deux styles diamétralement opposés !

Et puis, ça y est, nous avons transformé l'essai et opté définitivement pour les bouchons issus de forêts certifiées qui scellent désormais une grande partie de nos vins. Enfin de jolis projets se dessinent pour les mois qui viennent, nous vous en dirons plus dans la prochaine lettre d'été !

Lettre n°31

Lettre d’hiver 2009-2010

Numéro : 30

Un millésime chasse l'autre !

Que ce magnifique 2009 ne soit pas oublié dans l'éclat de sa splendeur naissante, mais qu'il n'éclipse pas non plus cet éblouissant 2008 que nous embouteillons en ce moment au domaine, qui vous arrivera cet été et qu'il faut découvrir absolument ! Il est né dans la souffrance et grandit dans la pureté, la beauté, l'élégante amplitude...

Le froid qui règne sur la Bourgogne cet hiver, cette neige et ce blanc immaculé qui gèle et fond tour à tour et recouvre nos terres et nos vignes, cet hymne à la lumière, au renouvellement des saisons, à l'ascendance du soleil, au renouveau du cosmos, symbolise l'ellipse, l'énergie et de la vie. Que nos vins soient vibrants plus encore en cette nouvelle année 2010 que nous vous souhaitons de tout cœur magnifique, heureuse et sereine.

Lettre n°30

Lettre de printemps 2009

Numéro : 27

 

Après un hiver sans fin, froid et neigeux, le printemps se fait désirer...! Les épisodiques beaux jours de soleil et les températures qui remontent nous y font croire un peu, beaucoup ! La végétation a pris un peu de retard, mais en cette fin mars, la taille est finie, la terre fraîchement retournée creuse des sillons bruns entres les rangs serrés. Les fils métalliques luisent au couchant. Tout est bien aligné. La Côte est comme peignée, calme, dans l'expectative, prête, sereinement prête à aborder le retour à la vie, à la lumière et à la chaleur, à recevoir la sève dans ses veines. Tout est là. Le miracle se prépare dans l'invisible secret du cosmos.

Au domaine, la lune guide nos tâches à son rythme de métronome ; nous venons de finir les dernières mises en bouteille des 2007 qui vont se reposer encore tout l'été avant de vous arriver en septembre. Les 2008 s'élèvent quant à eux avec une lenteur tout mesurée...

Le temps est comme suspendu, étrange parenthèse avant le renouveau. Plaisir retrouvé de partager avec vous notre vie quotidienne au fil des saisons de la vigne et du vin.

N° 27 avril 2009 F Basse qualité
LETTRE 27 FR Haute qualité

Lettre d’hiver 2008-2009

Numéro : 26

Alors que l'hiver s'est installé avec des températures régulièrement négatives depuis plusieurs mois, il est un endroit où il fait bon se retrouver c'est la cave ! On y goûte les derniers vins du délicieux millésime 2007, et les meilleurs d'ailleurs puisque les autres sont déjà embouteillés... Un avant goût du paradis serait un peu présomptueux mais c'est l'impression que donne cette gorgée de Bonnes Mares prélevée de l'un des dix fûts, au velouté si soyeux qu'on l'avale délicatement avec des yeux de chat...

Après des fêtes que nous espérons avoir été gourmandes, il est temps de vous souhaiter une très belle année 2009. Que ce millésime s'adoucisse avec le temps et gomme tous les vilains maux, qu'il soit enfin doux à votre palais et accompagne la magie de nos vins pour rendre la vie plus belle...

LETTRE 26 FR

Lettre d’automne 2008

Numéro : 25

Trois millésimes de suite difficiles pour notre vinificateur Pierre Vincent qui pourtant garde le sourire ! Nous avions qualifié 2006 d’hétérogène, 2007 de chaotique, nous pouvons dire que 2008 aura été torturé ! La nature fut rude du début à la fin et en particulier cet été si humide et froid. Heureusement septembre avec le retour du soleil et du vent a sauvé les raisins mais le mildiou aura fait son oeuvre et nécessité beaucoup de tri. Des blancs et des rouges mûrs en même temps, une récolte très tardive au 25 septembre et quinze jours intenses de vendange. Des petites quantités et énormément de millerand gage de concentration et des degrés finalement atteints. Des fermentations bien rythmées, des rouges intenses, des blancs portés par une belle acidité plus de très belles surprises qui annoncent de nouvelles micro-cuvées, de quoi nous réjouir alors que le vignoble flamboie en cette fin octobre...

Lettre n°25

Lettre d’été 2008

Numéro : 24

Alors que l'été est là, tout en discrétion, que les vendanges se profilent d'ici deux bons mois, revenons sur ce dernier millésime en cave, le 2007, qualifié alors de rebelle. Les élevages se passent très bien au frais, aucun vin n'a encore été soutiré du fût neuf. Fin juillet quelques cuvées seront déjà mises en bouteille, ce sont toujours les mêmes, les plus précoces : Beaune La Montée Rouge, Beaune Le Clos du Roi, Savigny-lès-Beaune Les Marconnets et enfin les deux Clos du Prieuré. Des vins aboutis, disponibles avec les autres au printemps prochain et qui auront eu le temps de retrouver leur harmonie en bouteille.

Et puis régalez-vous de vins et de plats légers et parfumés, en cette saison où la nature explose, promettant de jolis fruits et nous l'espérons tous, un beau millésime avec l'aide de la nature... C'est le moment idéal pour déguster bien fraîche notre Fête de Famille 2002 ou 2003...

Et ne manquez pas notre rendez-vous troisième semaine de septembre : les vendanges !

Lettre n°24

Lettre de printemps 2008

Numéro : 23

Le printemps tarde à arriver en Bourgogne en cette fin mars : températures fraîches et un éphémère tapis de neige a même recouvert la Côte à Pâques ! La vigne sage sommeille encore de répit avant d'entamer sa phase dite végétative, ces six mois qui lui apporteront force et puissance pour porter ses fruits à maturité. Bien taillée, débuttée, elle est prête.

Alors que les malos des 2007 sourdent encore, c'est l'heure de mettre les derniers 2006 en bouteille, un millésime qui s'est révélé au fil du temps absolument somptueux et que vous pourrez recevoir très bientôt ! C'est aussi le premier millésime de Pierre Vincent au Domaine de la Vougeraie et c'est ainsi un très heureux présage, dans la continuité d'un style authentique et dans une expression des terroirs de plus en plus fine…

Nous vous souhaitons un magnifique printemps avant de vous retrouver en juillet pour notre prochain rendez-vous estival.

Lettre n°23

Lettre d’hiver 2007-2008

Numéro : 22

L’esprit du domaine

Le domaine en cet hiver grisâtre sommeille, mais les caves bien froides sont le lieu où en cette saison au ralenti s’accomplissent dans le quasi silence les métamorphoses lentes et bénéfiques des derniers millésimes. Si le 2006 rejoint tout doucement son dernier flacon, le 2007 qui a à peine quatre mois sort de sa chrysalide et le vin au contact rugueux du chêne s’élève avec sagesse, protégé par ses anges gardiens ; le caviste Jean-Luc, aux gestes posés, à la carrure d’athlète qui les bichonne avec tendresse. Pierre le maître des lieux, paisible, qui décide du degré de douceur à apporter à ces précieux trésors. Amandine qui apporte sa claire féminité aux visiteurs, et aux jeunes vins une naturelle tendresse. Bref, c’est la sérénité ici. En ce monde agité, il est un petit coin de terre, sous la terre, qui respire l’harmonie et laisse le temps au temps…

Lettre n°22

Lettre d’automne 2007

Numéro : 21

Si vous avez lu nos bulletins quotidiens sur notre site, vous savez déjà tout ou presque… Des vendanges 2007 plus tardives que prévu mais néanmoins précoces, les deux premières semaines de septembre, bouclées en une organisation parfaite, des raisins d’une excellente maturité qu’on a su aller chercher, beaucoup de millerands, beaucoup de tri sur les rouges, des blancs somptueux, des vinifications soignées… Tel est le tout premier bilan que nous pouvons tirer de nos vendanges. Après cette course contre la montre le travail en cave continue, les fermentations sont en passe d’être finies, la cave a accueilli les blancs et nous sommes plutôt sereins car il semble que nous ayons dompté cette matière difficile née d’une année capricieuse en Bourgogne… Alors que la Côte se pare déjà de rouge et d’or, fin du cycle végétatif, retour sur cette naissance d’un millésime, le deuxième de Pierre Vincent au domaine de la Vougeraie…


Lettre n°21

Lettre d’été 2007

Numéro : 20

2006 confirme sa tendance d’excellence au Domaine et ne doit surtout pas être éclipsé par le très médiatique 2005 !

En effet, après dix mois d’élevage, nos premières impressions adoubent le millésime 2006 qui sera à La Vougeraie très beau, disons-le, grand ! Pierre Vincent, d’un naturel pourtant réservé s’enthousiasme réellement ! Millésime fin et élégant, ses contours d’exception se précisent aujourd’hui : beaucoup de structure, qui reste la griffe du domaine, une couleur profonde, et sur certains grands crus de la côte de Nuits, s’esquisse un supplément d’âme sur 2005 : la fraîcheur !

Une élégance naturelle née de vendanges mûres, d’un tri sévèrement mené, d’une vinification douce et d’un élevage sous-bois tout en subtilité. Du fruité, des tannins fins, soyeux et enrobés, une bouche gourmande ; des rouges qui continuent de se peaufiner tout en douceur.

Quant aux blancs, une grande minéralité, une pureté en bouche et une puissance qui annoncent une volupté en devenir… A suivre de très près, patience…

Lettre n°20

Lettre de printemps 2007

Numéro : 19

Bientôt le joli mois de mai annoncera l’arrivée de notre divin millésime 2005 vers vous, dans les boutiques et sur les tables des restaurants, dans les caves des amateurs, aussi le dernier millésime de Pascal Marchand au Domaine. Déjà se dessinent les contours des 2006, ceux des vins de Pierre Vincent avec de belles promesses en bouche…

L’hiver fut doux en Bourgogne, les travaux de la vigne ont suivi un rythme harmonieux, avant de débuter un cycle végétatif précoce.  

La nouvelle équipe, fidèle à l’esprit d’origine du Domaine de la Vougeraie, travaille en toute sérénité, et tous ceux qui ont visité nos caves depuis un an sont maintenant rassurés quant à la volonté d’excellence menée en cave et à la vigne, lisible dans les vins...

Lettre n°19

Lettre d’hiver 2006-2007

Numéro : 18

La Bourgogne est continentale et l’hiver est traditionnellement rigoureux. Le froid attendu est bien passé sur le vignoble, l’enveloppant de lourds brouillards en décembre avec des températures négatives, du givre pour souligner la beauté nue des fils sur un sol gelé. Un solstice tout blanc ! Et la saison n’est pas finie... Souvent en fin de course, en mars voire avril notre région est soumise à de tardives périodes de froid. Mais heureusement la vigne se plait sous ce rude climat qui semblent la fortifier ; d’abord l’épreuve du temps, puis celle des hommes… La vigne doit être forte, résistante et robuste pour nous offrir le meilleur d’elle-même, des raisins nés dans la douleur… Ainsi s’enfantent les grands vins…

Lettre n°18

Lettre de printemps – été 2006

Numéro : 17


Le domaine de la Vougeraie tourne une page de sa jeune histoire. Après sept ans d’excellence et à l’origine de la création de notre domaine avec Jean-Charles en 1999, notre cher Québécois bourguignon a décidé de diriger ses pas vers de nouveaux horizons viti-vinicoles. Passage de témoin tout en douceur de Pascal Marchand à Pierre Vincent, précédemment viniculteur de notre Maison Jaffelin à Beaune. Pascal continue à suivre tous les mois ses derniers bébés du millésime 2005 jusqu’à la fin de l’année.

 

Le style Domaine de la Vougeraie, restera fidèle à lui-même, très proche du terroir : des vins rouges concentrés, puissants, complexes avec des tannins fins qui ne dominent pas le fruit ; des vins blancs riches avec une minéralité optimale ; des vins à fort potentiel de garde.

 

Enfin, c’est Sylvie Poillot qui gère désormais la commercialisation des vins du Domaine qu’elle suivait déjà depuis son bureau, et maintenant jusque chez vous ! Souhaitons longue et belle route à cette nouvelle équipe dans le sillage tracé par ses créateurs des vins d’exception sous la bannière violette !

 

Famille Boisset et toute l’équipe du Domaine de la Vougeraie.

Lettre n°17

Lettre d’hiver 2005-2006

Numéro : 16


Il ne faut pas que l’excellence rarissime du millésime 2005 fasse oublier ce que fut 2004. Au Domaine de la Vougeraie le travail qualitatif effectué depuis 1999 a été particulièrement probant et déterminant en cette année si difficile, et aujourd’hui, au moment de mettre ces vins sur le marché, les avis convergent pour qualifier ces 2004 de « meilleurs jamais réalisés au domaine de la Vougeraie ». L’expérience en matière de vinification, la connaissance des vignes et des terroirs, les années de traitements en douceur ont permis d’aborder les obstacles avec une certaine sérénité, de les surmonter et même de les sublimer.

 

Famille Boisset, Pascal Marchand, régisseur, Nicolas Jacob, chef de culture et toute l’équipe du Domaine de la Vougeraie.

Lettre n°16

Lettre d’automne 2005

Numéro : 15

Après des vendanges exceptionnelles comme on en vit quelques rares fois dans sa vie, où qualité rimait avec quantité, nous voici en cette fin octobre à l’heure des décuvages et des premiers temps de l’élevage des 2005. Tout doucement le millésime va se dessiner et nous vous invitons à revivre avec nous les heures de sa naissance, depuis la récolte en quinze étapes jusqu’aux vinifications qui se terminent en ce moment pour se prolonger dans les caves. Enfin, suivez le fil des interrogations de Pascal et les décisions prises pour que notre septième millésime vous conduise le plus sûrement possible au septième ciel…

Lettre n°15

Lettre d’été 2005

Numéro : 14

Si l’été 2005 s’est un peu cherché, globalement une très belle luminosité nuancée de jours de fraîcheur, il a  aussi été marqué par une quinzaine de jours de canicule et a offert des conditions particulièrement saines pour nos vignes qui sont actuellement très belles, avec une charge correcte en moyenne qui nécessitera peut-être une vendange en vert  sur certaines parcelles. Petite ombre au tableau, Vougeot touché deux fois par la grêle produira moins de raisins. Il faut faire avec la nature, et c’est ainsi que notre herberaie vigneronne croît et a permis d’accompagner tous nos traitements de tisanes maison aux nombreuses vertus, dont la plus évidente est la bonne santé de nos vignes !

En cave on ne se lasse pas de découvrir le 2004 qui chaque jour évolue vers une très belle expression. C’est la fin de l’élevage, et avec les soutirages on commence tout doucement à penser aux vendanges en nettoyant la cave…

Lettre n°14

Lettre de printemps 2005

Numéro : 13

Début d’avril, printemps pluvieux et petit retour du froid après des journées ensoleillées et estivales ; caprices de saison. Les amandiers sont en fleurs et les cerisiers commencent à peine. Au domaine le travail dans les vignes reprend sur une terre qui s’abreuve avec plaisir car les fortes neiges de l’hiver ne l’ont pas mouillée. La saison est courte et il faut accomplir toutes les tâches en cinq mois jusqu’en juillet car ensuite on ne touche plus à la plante, en attendant les vendanges. La cave est à moitié vide : seuls les 2004 demeurent car les fameux 2003 viennent de partir. Bizarre cette cave si peu remplie !

On découvre petit à petit la personnalité du dernier millésime qui s’avère très joli, après tellement de vicissitudes qu’on retrouve le sourire.

Et puis vous pourrez découvrir sur notre site les dernières fiches du millésime 2003 avec tous les détails dont vous êtes friands, parcelle par parcelle. Vous saurez tout !

Alors voilà les nouvelles du domaine, bonne lecture et rendez vous en juillet pour la prochaine lettre !

Lettre n°13

Lettre d’été 2004

Numéro : 12

Nous tenions à remercier la nature d’avoir été généreuse avec nous… Eh oui ! Et pourtant 2004 aura été à tous points de vue une année très laborieuse qui a cumulé les calamités climatiques. Mais aujourd’hui, alors que nous venons de goûter les 2004 en leur début d’élevage, nous réalisons que nous avons peut-être fait l’un de nos meilleurs millésimes !

Si nous avions eu à surmonter ces obstacles dès la première année du Domaine, il y a cinq ans, cela aurait sans doute été une catastrophe pour commencer ! Mais après cinq années de travail minutieux à la vigne, et à la cave, et une ligne de conduite exigeante et toujours plus précise, nous tirons les marrons du feu ! Si la nature nous a offert sa générosité avec un premier millésime « facile » en 1999, cette année 2004 nous a défié et tant mieux ! Car grâce à des vignes équilibrées et la connaissance que nous avons acquise au fil des années du potentiel de chaque terroir, aujourd’hui il est possible de faire de grands vins dans une année difficile !!

N° 12 ete 2004 F

Lettre de printemps 2004

Numéro : 11

Loin des chaleurs caniculaires déjà bien installées l’année dernière à cette même époque, cette fin de printemps alterne journées très chaudes à 26-28 degrés et fraîcheur de matins frisquets balayés d’un grand vent inhabituel qui freine la végétation… A l’heure où nous écrivons ces lignes, la fleur de vigne est ouverte ! Petite fleur discrète aux pétales épars, au parfum si léger, qui ressemblent plus à de minuscules pistils jaune pâle, entourent les futurs grains verts. Nous l’avons aperçue le 7 juin dans le Beaujolais et le lendemain ici, dans la Côte, et dans les jardins le lys blanc, ouvert, odorant. Deux signes qui datent théoriquement la vendange ; on dit cent jours après la fleur, fleur de vigne ou fleur de lys… En réalité quatre-vingt dix à cent jours… Une récolte prévue donc autour du 20 septembre, période beaucoup plus classique après tant d’années précoces ! Mais on verra si l’été nous réserve quelques surprises… Et le Domaine de La Vougeraie fêtera son cinquième millésime !

Lettre n°11

Lettre d’hiver 2003-2004

Numéro : 10

 

En cette fin d’hiver clément et humide où le froid et une touche de neige alternent avec quelques apparitions ensoleillées mais chaotiques, c’est surtout en cave que se passent les choses. Les 2002 ont eu un élevage plus court que prévu, accéléré par la canicule, et les derniers viennent d’être mis en bouteille. Certains ont été filtrés, une fois n’est pas coutume ; découvrez pourquoi et comment. Et puis avec le départ de ces vins exquis, très équilibrés, nous nous concentrons désormais sur l’élevage de ce millésime atypique que fut 2003. Il est temps de réfléchir aux décisions à prendre, inédites, pour capturer ce fruit tout à fait exceptionnel ! Dans les vignes, les travaux d’hiver, la taille et le travail du sol ont été guidés par le calendrier et les lunes. Enfin, nous vous livrons quelques suggestions de dégustation pour un joli printemps !

Famille Boisset, Pascal Marchand, régisseur, Bernard Zito, chef de culture et toute l’équipe du Domaine de la Vougeraie.

Lettre n°10

Lettre d’automne 2003

Numéro : 9


Il est presque banal de revenir sur les conditions exceptionnelles des vendanges, leur extrême précocité. Mais aussi mémorables que furent ces vendanges nous avons aujourd’hui, deux mois et demi plus tard une vision qui se précise sur ce fameux millésime 2003, aussi atypique, aussi exotique ! La Bourgogne comme le reste de l’Europe occidentale, a vécu la canicule estivale, dont les pics à quarante degrés ont quelque peu bousculé nos chères vignes, pourtant soumises régulièrement aux grands écarts du climat continental. Mais là, c’était du jamais vu qui a pris tout le monde de court et nous aussi ! Mais nous avons fait face et attaqué les vendanges dès le 21 août dont vous avez pu suivre le déroulement quotidien sur notre site. Quelques lignes sur ces deux semaines de folie et surtout comment sont les vins aujourd’hui, où en est l’élevage, bref, les dernières nouvelles du Domaine de la Vougeraie en ce bel automne.

Lettre n°9

Lettre d’été 2003

Numéro : 8


Un printemps très sec et très lumineux, un été dans la même lignée, et en dépit de petites gelées, l’année s’annonce exceptionnellement belle : précocité, chaleur et rendements naturellement limités ; si la nature nous offre jusqu’à la récolte son souriant visage, on se prend à rêver tout haut d’un millésime très concentré… La fleur, apparue dans la semaine du 20 mai annonce les vendanges pour la première semaine de septembre sur la Côte, autrement dit très tôt. Bernard et Pascal estiment qu’ici au domaine elles débuteront autour du 8. Comme chaque année depuis trois ans vous pourrez suivre au jour le jour cette belle aventure sur notre site internet ! Nous vous souhaitons un très bel été à tous…

Lettre n°8

Lettre de printemps 2003

Numéro : 7


Après une année 2002 à l’automne très pluvieux, 2003 a commencé par trois mois étonnants, très ensoleillés, lumineux et secs, boostant la vigne et le moral des vignerons ! Mais heureusement, la nature a su retrouver une certaine sagesse début avril et l’emballement précoce de la végétation a été ralenti par un refroidissement général voire quelques passages de gel pour nous ramener avec discernement dans un rythme bourguignon au climat continental aux variations assez fortes, familières à la vigne dans notre région. Aujourd’hui, début mai, à l’heure où nous écrivons ces lignes, la vigne est bien avancée, les jeunes feuilles à la chlorophylle fluorescente laissent encore voir la terre et la récolte devrait être plus petite. Notre millésime 2001 vient d’être mis en bouteille, quitte nos caves et sera bientôt dans les magasins…

Lettre n°7

Lettre d’hiver 2002-2003

Numéro : 6


En ce mois de janvier glacial, il est encore temps de vous adresser à tous nos meilleurs vœux pour cette année 2003. Nous vous souhaitons, à vous qui êtes tous passionnés de vin, à titre professionnel ou pas, une année jalonnée de découvertes gustatives passionnantes, de redécouvertes, de surprises, en un mot, de plaisir autour d’une bonne bouteille. Notre volonté avec les vins de notre Domaine de la Vougeraie est de vous offrir l’un de ces moments magiques grâce à nos vins que nous voulons toujours meilleurs, et nous tendons chaque jour un peu plus vers la perfection, source divine de notre inspiration…

Lettre n°6

Lettre d’été 2002

Numéro : 5

Nous venons de vivre l’une des périodes de l’année les plus excitantes avec les vendanges. Mais quelles vendanges ! Celles dont on rêve et que l’on vit si peu de fois dans sa vie… Les plus anciens évoquent des millésimes mythiques comme 1947, 1961, 1990 ! Vraiment, tout était miraculeusement réuni : un printemps sec et précoce, un été lui aussi sec et lumineux. Les travaux de la vigne réalisés comme dans les livres, et la vendange en vert sur toutes les parcelles. A la veille des vendanges le vent et la météo clémente ont fait le reste. Résultat : une récolte très saine, une maturité physiologique et phénolique exceptionnelle, même pour les blancs cueillis plus tardivement, des grains millerands, un équilibre acidité-tannins remarquable, des petits rendements… A la vinification se sont révélées des couleurs intenses, beaucoup de richesse et de concentration, des vins qui semblent dans leur extrême jeunesse assez souples…

Lettre n°5

Lettre de printemps 2002

Numéro : 4


Avec ce quatrième numéro notre lettre a déjà un an. Nous espérons que vous avez apprécié ces nouvelles du Domaine de la Vougeraie au fil des saisons et que vous aimerez aussi celle-ci évoquant notre récent printemps. Le printemps 2002, idéal pour la vigne !

 

Alors que depuis plus d’un an nos vins sont appréciés par les connaisseurs grâce à une diffusion extraordinaire de par le monde, nous aimerions que chacun puisse connaître notre philosophie, nos motivations et suive l’actualité du Domaine, tous ces thèmes abordés dans cette lettre.

 

Aussi serions nous ravis que chaque sommelier, chaque client, chaque magasin, chaque vendeur, bref, que tous ceux qui ont aimé nos vins puissent recevoir ces informations. D’avance nous vous remercions de votre fidélité, et vous souhaitons un bel été !

Lettre n°4

Lettre d’hiver 2001-2002

Numéro : 3

En ce début d’année, alors que l’hiver rigoureux de notre climat continental nous quitte sur la pointe des pieds, nous sommes heureux de vous présenter les grands moments de cette troisième saison avec vous, qui malgré son tempérament peu nuancé fait encore chaud dans notre cœur…

Car, après de très belles vendanges 2001, l’hiver lui aussi très favorable à la vigne, l’élevage qui prend belle tournure, que demander de plus pour ce dernier millésime !

Les 2000 seront bientôt tous prêts laissant à la cave un petit trimestre, le temps de respirer pour faire un peu de place aux prochains de l’automne…

Mais c’est une longue histoire, et avant cela, le printemps s’annonce précoce avec son lot de travaux à la vigne en particulier où il faut être partout en même temps ! C’est pour bientôt…

Lettre n°3

Lettre d’automne 2001

Numéro : 2

Deuxième année consécutive difficile ! Mais il semble que grâce à un travail strict exigé par une nature capricieuse on ait réussi à extraire la quintessence de la vigne et que nos craintes les plus fondées se muent pour la deuxième fois en promesses les plus sérieuses !

Voilà un millésime pressé à l’image de sa toute jeune vie : conçu dans le soleil le plus intense et la lumière d’un printemps radieux, il va souffrir le martyr ou presque pendant l’été, ballotté entre les alternances de pluie, de vent, d’orages, parfois de grêle, avant une mise au monde dans la lumière miraculeusement réapparue !

Il a voulu être lumineux, il restera marqué par une hâte à brûler les étapes ! Heureusement une bonne acidité devra lui faire transformer sa toute jeunesse chaotique en une vie plus sereine. Les blancs sont déjà prometteurs et les rouges très intenses. La suite, un élevage que l’on pressent court, mais espérons-le plus sage, qui devra peaufiner cette personnalité bien particulière qui nous emballe !

Voici toutes les étapes d’une naissance tumultueuse…

Lettre n°2


Un site Internet