2002 : L’équilibre !

Une fleur voluptueuse qui s’étire en longueur ignorant les risques, telle fut la fleur de vigne printanière et insouciante, comme la nature qui n’a cessé de flirter avec le danger jusqu’au dernier raisin coupé, sans jamais y succomber… L’année 2002 fut particulièrement précoce comme ses vendanges aux nuits fraîches.

Des peaux très épaisses et sombres, souvent de petits grains millerands, véritables bombes qualitatives, une concentration favorisée par la sécheresse. Cette fois la couleur se livre avec impudeur et, fait inhabituel, s’intensifie en fin de fermentation. Une vinification courte, de longues macérations, des blancs d’abord troubles puis beaucoup plus clairs. Et le premier Crémant…

2002 fut qualifié d’exceptionnel : récolte très saine, maturité physiologique et phénolique parfaites, même pour les blancs cueillis plus tardivement, équilibre acidité-tannins remarquable, petits rendements. Notre élevage a dérogé à certaines règles, plus court, soutirage de quelques cuvées, filtrations.

Des vins dans leur extrême jeunesse assez souples, mais d’un fruit des plus intense, très mûrs, aux tannins très sucrés, très fondus. Beaucoup de puissance, mais dans l’harmonie et la finesse, ambition du pinot noir en terroir bourguignon… Le potentiel de ce millésime se révèle aujourd’hui avec des vins très purs.