2003 : L’exubérance !

L’année de la canicule a fait débuter les vendanges au domaine le 21 août, du jamais vu de mémoire d’homme ! Oublié l’hiver trop doux puis très froid, pour ne retenir que cet incroyable été qui suivit un printemps déjà excessivement lumineux et très sec. Des gels tardifs, une pression d’oïdium contenue, un travail en vigne accéléré dans l’urgence d’une nature incontrôlable. Des vinifications faites dans un incomparable branle-bas de combat en quinze jours avec des degrés très élevés, un déséquilibre entre les deux maturités, une acidité basse et de faibles quantités.

Résultat, des vins très denses et colorés, expansifs, fruité à souhait, des qualités exotiques et un référent totalement inhabituel ont marqué ce 2003 mémorable d’une note étrange.

A millésime atypique, élevage atypique. Moins de bois, un élevage plus court, une tendance à la réduction, des acidités finalement pas si basses. Pour capturer ce fruité intense, cette magie, il a fallu réinventer l’élevage et faire une mise très précoce. L’élevage en clarifiant les vins, les épurant, a fini par les rapprocher de leur terroir. Une plongée en abîme du terroir en quelque sorte. Aujourd’hui les vins évoluent très bien en bouteille, notamment les blancs qui préservent toute leur fraîcheur.