Premiers Crus

Nuits-Saint-Georges Les Damodes

Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes

“Le velouté des bons vins de Bourgogne, causé par le domaine des esprits, leur donne un goût dont la langue est mollement touchée et doux pour les nerfs”, écrit en 1694 le Dr Guy-Crescent Fagon. “Un vin”, ajoute-t-il, “que l’estomac presse et digère à loisir, sans être pressé de s’en défaire”. A qui l’ordonnance s’adresse-t-elle ? A Louis XIV, accablé par une santé maussade. Son premier médecin lui prescrit alors le vin de Nuits, obtenant bientôt la guérison de son royal patient. On venait d’inventer le vin de convalescence et de régime !

Histoire

Dans la ronde des Nuits, les Damodes ont une origine très ancienne celte ou gallo-romaine. Ce nom évoque-t-il une trinité divine et féminine, à la manière des Bonnes Mares ? Protectrices des fruits de la terre et de la maternité, ces déesses étaient adorées dans la Côte. A l’Est de Nuits, la bourgade gallo-romaine des Bolards couvrait d’ailleurs 15 hectares. Elle possédait un temple de Mithra et la vie y était déjà très active. Mais peut-être ce nom rappelle-t-il le souvenir de druidesses qui auraient élu domicile dans la combe.
Dès le Moyen Âge, le vin de Nuits acquiert une identité qui le distingue du vin de Beaune. Alors que la Côte de Beaune produit un vin à la robe légère, œil-de-perdrix, s’appréciant assez jeune et presque de primeur, le Nuiton se consacre à un vin d’une couleur veloutée foncée, de garde, volontiers corsé et tannique. Cette aptitude à la conservation résulte de qualités solides, très appréciées à la Cour de Versailles aux XVIIème et XVIIIème siècles, ainsi qu’à l’étranger. Les Cours allemandes sont en particulier friandes du vin de Nuits.
Le vin de Nuits est réputé pour ses aptitudes à la garde, alors que le vin de Beaune se boit plus jeune. Quand on dit alors “vin de Bourgogne”, on parle d’un Nuits.

Vignes

Situation : Nuits-Saint-Georges exprime une personnalité pleine et entière. La ville est adossée à la Côte, au débouché de la combe de la Serrée. Une petite rivière, le Meuzin, descend ici des Hautes-Côtes. Les Damodes sont le climat le plus septentrional du finage, touchant à Vosne-Romanée.
Cépage : 100% Pinot Noir
Sol et sous-sol : sol très caillouteux et très calcaire. Probabilité de limons argileux en haut de la pente et de limons purs en bas de la parcelle. Compost du GEST (Groupement d'Etude et de Suivi des Terroirs).
Densité de plantation : 10 000 pieds / ha
Rendement : 15 hl / ha
Matériel végétal
: 100 % de clones
Lutte raisonnée depuis 1992
Agriculture biologique. Agrément reçu en 2000.
Taille : Guyot
Actualité de la vigne : Repiquage des manquants. Buttage des vignes en hiver. Pulvérisation de tisane d'ortie et de rhubarbe (nouveau), de décoction de prêle et de silice, tanaisie, saule, prêle, achillée et tanaisie. Préparation biodynamique, 500 et 501 à la fin de l'hiver et au printemps, et 501 avant la fleur. Evasivage au printemps.

Parcelles

Damodes
Surface : 0,9223 ha
Situation géographique : parcelle très en côteau
Exposition : Est
Plantation : 1985/1986

Millésimes

Nuits-Saint-Georges Premier Cru "Les Damodes" 2010


Nuits-Saint-Georges 1er Cru « Les Damodes » 2009


Nuits-Saint-Georges 1er Cru « Les Damodes » 2009


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2003


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2004


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2005


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2006


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2007


Nuits-Saint-Georges Premier Cru Les Damodes 2008