Volnay

Parcelle(s)

Volnay
Surface : 1,43 ha
Situation géographique : Lieu dit « Ez Blanches » et « Clos des Chênes »
Exposition : Est
Densité de plantation : 10 000 pieds/ha

Haut perché, Volnay domine pleinement la situation. Le regard porte loin, certains jours jusqu’au mont Blanc. On retrouve cette plénitude dans le vin du village. Un village bien bourguignon qui rentre les épaules pour offrir toutes ses aises à la vigne. Dès 1816, André Jullien écrit dans sa fameuse Topographie de tous les vignobles connus : « Volnay produit le plus léger, le plus fin et le plus agréable des vins de la Côte de Beaune », s’émerveillant encore de son « charmant bouquet ». Bossuet, cette brillante figure de l’Eglise admettait seulement le Volnay à sa table. Il y voit « le courage, la force, la joie, l’ivresse spirituelle, le transport de l’âme ». La veille de sa mort, il fit entrer à l’évêché de Meaux six pièces de Volnay « afin que rien ne manquât à sa pompe funèbre ». Peut-on imaginer geste plus bourguignon ?

Comme l’estiment Courtépée et Béguillet au XVIIIème siècle, si les anciens ducs de Bourgogne, les chevaliers de Malte, les moines de Maizières et nos anciens roi se plaisaient tant à Volnay, c’est qu’ils en goûtaient « la vue très-variée, le bon air qu’on y respire, l’excellence des vins et des eaux du pays ». Durant les temps anciens, on fit longtemps à Volnay ce qu’on appelait le Vin de primeur ou paillé. Bref séjour en cuve, pressoir, fût, puis le jus de ces raisins blancs entrait en cave. Dès le début du XIXème siècle, le rouge remplace ce blanc œil-de-perdrix car on découvre ici la sensualité la plus ardente du pinot noir rouge et franc. Les anciens imaginaient l’âme de Volnay forgée sur un ancien volcan. Si cette hypothèse est écartée de nos jours par la géologie, il est vrai que les élans, les passions de ce vin ont quelque chose de féminin. A quoi le reconnaît-on ? Il laisse sur la Côte de Beaune comme l’empreinte d’un baiser.

Vignes

Cépage : 100% Pinot Noir
Sol et sous-sol : Marnes blancs et argilo-calcaire
Densité de plantation : 10 000 pieds / ha
Matériel végétal : sélection massale à 100 %
Taille : Guyot
Actualité de la vigne : Repiquage des manquants en automne. Buttage des vignes en hiver. Pulvérisation de tisane d'ortie et de rhubarbe, de décoction de prêle et de silice, tanaisie, saule, achillée. Préparation biodynamique, 500 et 501 à la fin de l'hiver et au printemps, et 501 avant la fleur. Evasivage au printemps.

Histoire

Ce vin réunit sur 1 ha et demi les parcelles de deux climats voisins qui partagent beaucoup de points communs. Bénéficiant d’une exposition sud/sud-est, ils prennent leur bain de soleil en chaise longue. Leurs voisins s’appellent Taille Pieds, Cailleret, on ne rêve pas mieux. Volnay côtoie ici Monthélie et Meursault. Ici se produit le léger coude, du levant au sud-est, qui modifie légèrement le dessin de la Côte.
Le Clos des Chênes occupe une place de choix dans la grande lignée des premiers crus de Volnay. Une partie de notre parcelle est classée en Volnay Village au sein du Clos des Chênes (67 a 36 ca). Elle se situe sur le flanc de la montagne du Chaignot (ou Chagnot), ce qui explique son nom depuis de longs siècles. Le Clos des Chênes figure parmi les excellentes cuvées remarquées en 1855 par le Dr Jules Lavalle, sur 16 ha 27 a 40 ca, le climat le plus vaste de l’appellation jugé alors l’égal de Taille Pieds. Il en juge les cuvées « de premier ordre ». Le climat couvre aujourd’hui 15 ha