Vougeot : le double visage d’un même terroir

Vougeot Premier Cru Le Clos Blanc de Vougeot Monopole versus Clos Vougeot Grand Cru

Une histoire qui commence, à la toute fin du XIème siècle, en l’an 1098 lors de la fondation de l’Abbaye de Cîteaux. Premières traces écrites de son vignoble, les années 1110 pour le Clos Blanc et la même période pour le Clos Vougeot.

Le Clos Vougeot ceinture 50 hectares, Le Clos Blanc, 2. Toujours est-il que sous la petite couche d’une terre claire très calcaire dans le triangle du Clos Blanc, on trouve des vestiges de villas gallo-romaines. Le Clos Vougeot, cet autre clos quarante fois plus grand offre une terre brune d’autant plus argileuse que l’on suit la pente.

Deux vignes emblématiques du domaine de la Vougeraie qui se touchent presque si elles n’étaient chacune ceinte d’un mur de pierre qui leur confère la fameuse dénomination bourguignonne de Clos et juste séparées par une petite rue qui descend dans le village. Elles se longent sur la partie nord du grand cru face à la partie sud du premier cru. Quelques mètres qui font toute la différence. Alors que les moines ont depuis toujours planté celle qu’on nommait aussi Le Petit Clos blanc de Cîteaux ou la Vigne Blanche en blanc, avec les ancêtres du chardonnay, pour leur vin de messe, le clos Vougeot, lui, est bien rouge.

Deux sols, deux couleurs, deux mondes ! Triomphant pour le blanc enchâssé dans un océan de rouge, et que la marée écarlate de la Côte de Nuits n’a pas englouti. Unique blanc historique de cette Côte pourpre, et surtout parcelle jamais morcelée qui fait d’elle depuis son appellation d’Origine Contrôlée en 1935 un monopole. Elle a conservé sa forme première. Elle est ourlée par le bas d’un autre premier cru de Vougeot, rouge, Les Cras.

Les deux Clos sont vendus en biens nationaux à la Révolution française mais le Clos Vougeot a été, lui, morcelé et compte aujourd’hui 83 propriétaires. Célébrissime grand cru parmi les vingt-quatre rouges de Bourgogne. Le Clos Blanc porte à la fois l’or et la tension d’un vin comparable à nul autre oscillant entre la minéralité d’un Chablis et la rondeur d’un Meursault. Le Clos Vougeot marie la subtilité du pinot noir, petits fruits rouges dans sa jeunesse à la profondeur, la concentration, la finesse. Deux vins très racés.

Un même terroir, pas tant que ça ! Réunies par l’esprit cistercien, baignées par la lumière monacale qui les a révélées, les deux vignes offrent deux visages et portent par leur vibration un hommage vivant à ces moines. Des vins mythiques et mystiques du Domaine de la Vougeraie.


Un site Internet